Histoire et caractéristiques du Fantastique

Héritage de la littérature européenne du 18 ème siècle, le fantastique se développe au 19 ème siècle parce qu'il rejoint et révèle, certaines incertitudes. Se développant avec le Romantisme, il coexiste avec le Réalisme.

Description du fantastique

La littérature fantastique, du grec phantasein : "faire voir une apparence", "créer une illusion", est caractérisée par l'irruption d'un phénomène inexplicable dans le monde réel. Le fantastique, à la croisée de nombreux autres courants, est un domaine littéraire extrêmement vaste dont on connaît rarement la diversité et surtout la spécificité. C'est le genre de l'incertitude, de l'ambiguïté, de l'hésitation, de  l'entre-deux dans lequel se trouve le lecteur lorsqu'il s'agit d'interpréter les faits qui font la spécificité du genre fantastique. Dans la littérature fantastique, le rationnel est dépassé, et les esprits cartésiens ne sont pas à l'aise ; c'est une autre "réalité" qui s'impose, celle du Diable et du Bon Dieu, des revenants, des voyages métaphysiques et de toute une mythologie trop hâtivement rangée parmi les fables abêtissantes pour l'homme civilisé.

Définition du fantastique

Un récit fantastique repose sur une transgression des lois naturelles par l'intrusion d'éléments surnaturels ; l'explication en reste incertaine et provoque le doute voir le malaise chez le lecteur. C'est la mise en scène de l'étonnante et effrayante irruption du surnaturel dans le quotidien.

Origine et développement

Parallèle au rationalisme philosophique, est né, au 18ème siècle, un courant sensible qui intéresse à l'irrationnel. Le Diable amoureux, de Cazotte, en est une illustration. En même temps, ce goût pour le surnaturel et pour le rêve à tendance cauchemardesque imprégnait la littérature romantique allemande et le roman noir anglais : pactes diaboliques, apparitions démoniaques, phénomènes mystérieux. Le Romantisme français , influencé par ces littératures, en a exploité les thèmes en réponse aux angoisses et aux incertitudes du siècle : disparition des croyances religieuses, non-respect des traditions, modification des structures sociales. En contrepartie, l'importance accordée à la sensibilité, au rêve, conduit des écrivains à aborder avec curiosité les frontières fluctuantes du réel. Après 1850, l'essor du Réalisme et le Naturalisme ne mettent pas le fin à ces recherches : au contraire, elles contrebalancent les certitudes positives. Maupassant explique l'évolution du fantastique, en montrant qu'il doit être d'autant plus subtil que les certitudes humaines sont mieux fondées. Tout l'art de Poe écrit-il, consiste à jouer habilement sur la limite du possible.

 

 

Caractéristiques et thèmes

Un certain nombre d'éléments récurrents permettent de faire apparaître les caractéristiques du fantastique.

Les apparitions et animations.

Le fantastique est peuplé d'apparitions (formes indécises, spectres) et d'objets qui s'animent (une cafetière, un presse-papier, des meubles…). Ces indices visibles d'une vie " impossible " sèment doutes et angoisse. On trouve aussi le thème du double obsédant (le Horla). Une variante de l'animation est la résurrection, ou le vampire.

Le pouvoir magique de certains objets.

Le talisman est un élément important. Balzac l'utilise dans La Peau de chagrin. Une peau magique semble capable d'exaucer tous les désirs du héros, en échange de sa vie. On en arrive ainsi au pacte.

Le pacte avec les puissances occultes.

Le thème majeur du Faust de Goethe, le pacte est un motif fréquent de fantastique. Un contrat passé avec les forces démoniaques garantit puissance, bonheur, éternité en échange de l'âme.

Les pouvoirs magiques des êtres.

Il arrive enfin que certains êtres soient eux-mêmes, à leur insu, dotés de pouvoirs extraordinaires : double vue, prémonition, métamorphose ou … capacité de passer à travers les murs comme le personnage de M. Aymé, au 20ème siècle. 
A travers ces différents thèmes, on perçoit que la littérature fantastique ouvre les portes d'un unique univers d' " inquiétante étrangeté ". Elle est aidée en cela par l'utilisation de procédés qui relèvent de la structure et de l'écriture des récits.

Les différentes branches de la littérature fantastique

Le fantastique Classique

Tous les écrivains fantastiques qui publièrent avant le 10ème siècle appartiennent au fantastique classique, fondé sur des manifestations extraordinaires qui bouleversent l'ordre normal des évènements.

Thèmes ou figures privilégiés : entités surnaturelles traditionnelles ou inventées de toutes pièces (fantômes, mort-vivants, loup-garous, vampires, panthéon ou bestiaire propre à l'auteur...)

On peut considérer que le fantastique classique recourt davantage aux descriptions détaillées et aux propositions explicatives.

Et le fantastique Moderne

Au 10ème siècle, on assiste à la naissance d'un fantastique moderne, fondé sur l'ambigüité. Un fantastique qui pénètre au coeur du réel mais sans le bouleverser, qui en perturbe notre perception.

Thèmes ou figures privilégiés : altération de la réalité (perturbation temporelle, spatiale, transgression des lois naturelles : animation d'un objet, métamorphose, ubiquité...)

Le fantastique moderne tend à se limiter aux faits et à laisser au lecteur la part d'interprétation.

Une grande partie de cette section théorique est basée sur le cours de Me A. Vanhay

Comment écrire?

Ecrire un récit fantastique ne s'improvise pas. C'est pourqoi je vous propose un schéma qui reprend toutes les étapes auxquelles la plupart des récits fantastiques obéissent. Pour une bonne compréhension, ce schéma est complété par une grille d'analyse qui commente certaines étapes importantes.

Citations

"Le fantastique, c'est l'hésitation éprouvée par un être qui ne connaît que les lois naturelles face à un événement en apparence surnaturel" (TODOROV T., Introduction à la littérature fantastique, Paris, Le Seuil, 1970, p. 29).

" Le fantastique manifeste un scandale, une déchirure, une irruption insolite, presque insupportable dans le monde réel" (CAILLOIS R., De la Féerie à la science-fiction, Préface à l'Anthologie du fantastique, Paris, Gallimard, 1966, p. 8)

"Le fantastique est la présence inattendue de l'insolite dans le quotidien" (THOMAS O., Revue Wallonie/Bruxelles, n°66, mars 1999, p 27

Lire aussi : Ecrire un récit fantastique et Nouvelles Fantastiques